La France exige le limogeage de toutes les autorités concernées par le lynchage de deux « Vazaha » dans l’île aux Parfums.

Qui dit encore que la communauté internationale n’a pas ses mots à dire sur certains domaines qui touchent la vie de la Nation ? Outre ce qui va venir avec la nomination du futur Premier ministre et la formation du nouveau gouvernement, on a appris que c’est à cause de la pression de cette communauté internationale, notamment la Banque Mondiale, que le nouveau président de la République a déclaré la guerre contre les trafics de bois de rose, et ce bien que des opérateurs en la matière l’aient soutenu financièrement durant les campagnes des Présidentielles.

La directrice des Opérations de la Banque Mondiale, l’Iranienne Haleh Bridi, reste intransigeante sur les trafics de bois de rose à Madagascar. La communauté internationale a eu également ses mots à dire sur l’affaire Nosy-Be. En effet, c’est le Quai d’Orsay qui a exigé le limogeage des autorités concernées par le lynchage de deux Français dans l’île aux Parfums, sinon Madagascar sera classé parmi les pays à risque en matière touristique. Le chef du district, le procureur du tribunal de Première Instance, le commissaire central et le commandant du groupement de gendarmerie locale figurent parmi les autorités concernées. Le président de la République s’est rendu mardi dernier à Nosy-Be. Le chef du district a été limogé après cette visite.

Redoublement zéro. On a parlé ces derniers temps de « redoublement zéro » par rapport à la composition de la future équipe gouvernementale. C’est-à-dire qu’aucun membre du gouvernement Beriziky ne sera reconduit. Certaines sources laissent entendre que c’est la communauté internationale qui exige ce « redoublement zéro ». En tout cas, nombreux sont les membres du gouvernement Beriziky qui seront obligés de quitter le gouvernement dans quelques jours. Le député de Farafangana Odilon Ndremanjary a-t-il eu raison de réclamer la reconduction de son père, Ndremanjary Jean André, dans le prochain gouvernement ? D’après nos sources, deux seulement des membres du gouvernement Beriziky seraient reconduits dans la nouvelle équipe.